Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CHASSE A COARAZE

CHASSE A COARAZE

Renseignements utiles sur la pratique de la Chasse à Coaraze.

Publié le par FERION

Bonjour vous trouverez sur ce site une multitude de renseignements concernant la Chasse Petits & Gros Gibiers sur la Commune de COARAZE Alpes-Maritimes.

Vous découvrirez, nos statuts, le réglement Intérieur, les limites de la commune etc etc........

Alors bonne visite et si vous voulez me contacter, vous pouvez le faire à cette adresse :


coarazechasse@gmail.com



 

L'origine du nom de Coaraze :

Coaraze viendrait de "Cauda Rasa" autrement dit "Queue rasée". Plusieurs suppositions sur l'origine de ce nom sont avancées. On dit que Coaraze viendrait de l'époque du Moyen-Age. En effet, les habitantsd de Coaraze portaient les cheveux courts et avaient la nuque rasée contrairement à la mode de l'époque (les hommes avaient les cheveux longs). On raconte également que les habitants de Coaraze auraient capturé le diable et l'auraient attaché avec de la colle par la queue. Or ce dernier se serait coupé la queue pour se libérer... de cette légende très populaire parmi les coaraziens d'hier et d'aujourd'hui est né le blason de Coaraze : sur un fond bleu apparaît un lézard jaune dont la queue est sectionnée et dressée vers le haut. L'explication la plus terre à terre est que le village tirerait son nom du lézard sans queue que forme le confluent du torrent du Gravier et du Paillon. Pour les plus scientifiques d'entre nous, Henri Sappia donne une explication plus rationnelle : "Kos-Ar-Sara", du radical "Kos" voulant dire "eau" et "Sara" "bande de terre dénudée".

Légende du village :
Sans doute la plus connue et la plus tragique est celle de la reine Jeanne de Naples : Contesse de Provence, de Nice et du Piémont, elle succéda à son grand-père Robert d'Anjou en 1343. Cette malheureuse fût trahie par les puissants de Naples et son beau-frère Louis de Hongrie et dû fuir le royaume de Naples. Elle se réfugia dans son château de Roccaspaviéra dominant le Col Saint-Roch. Malheureusement ses ennemis la retrouvèrent... La veille de Noël, ces derniers parvinrent à saouler son aumônier le rendant incapable de célébrer la messe. La pieuse reine voulant absolument assister à cette cérémonie, décide de descendre à Coaraze. Profitant de son absence, ses ennemis s'emparèrent de ses enfants et en firent un plat.

"Jeanne, dont l'appétit a été aiguisé par la fatigue et le froid, s'accommode fort bien à son retour du repas qui lui est préparé. A la nouvelle qu'elle vient de manger du fruit de ses entrailles, elle s'enfuit comme une folle et redescend sur Coaraze en hurlant des imprécations contre ce lieu maudit où un si exécrable forfait a été accompli".

Si l'histoire contredit cette version des faits, cette malheureuse légende fait pourtant partie de l'histoire coarazienne. En réalité la Reine Jeanne n'a jamais eu d'enfants et ne vint jamais à Coaraze. Si vous avez la bonne idée de venir à Coaraze sans doute rencontrerez vous une coarazienne ou un coarazien qui vous contera encore de nombreuses légendes.

 

Commenter cet article